Catégorie:  » Ca y est on est enceinte »

Il y a 9 mois j’ai dit au revoir à ma pudeur !

Je suis pas « super super » pudique, mais je ne suis pas du genre à me foutre à poil pour un oui ou pour un non. Je m’explique: à la mer je ne fais pas du topless sur la plage par exemple, je vais dans une cabine ou aux toilettes pour me changer quand je suis dans un club de sport…
Vous comprendrez donc que aller chez Le gynécologue était toute une histoire…
Vous voyez où je veux en venir ???

Être enceinte c’est 1001rdv.com chez le « gygy » comme elles diraient sur Doctissimo !
D’ailleurs j’ai comme l’impression que les personnes qui parlent sur ces forums aiment voire adorent allez chez le « gygy ».

Donc j’ai du prendre sur moi. Mettre ma p*** de pudeur de côté. Respirer un grand coup. Poser les pieds sur les étriers. Et écarter les jambes.

Le pire a été le jour J. Le jour le plus long de ma vie. Toute les 30 mn quelqu’un vient enfoncer un doigt dans ta nenette !!!
Oubliez la pudeur. Voyez plutôt votre « nénette » comme un objet hors de vous que tout le monde doit venir explorer pour voir quand l’événement aura lieu.

Heureusement que j’avais été voir l’esthéticienne avant ! Oui être présentable en toutes circonstances tel est mon credo !

Ouf. La césarienne m’aura empêcher de montrer à 4 inconnus ma « nénette » se déployer dans tous les sens.
Ces 9 mois et cette longue journée de délivrance m’auront anésthésiée à jamais.
Mais encore une fois j’ai pris cher.
La grossesse m’aura coûté ma pudeur.

Adieu ma belle. Rdv dans une autre vie !

Les hormones c’est de la merde !

Dans la vie je ne suis pas du genre à chialer pour rien.
Rectification. Si j’avoue je chiale devant « Toute une histoire ». Ben oui les histoires sont super tristes et le ton compatissant de Sophie Davant ajoute une bonne couche de mélo qui me fait verser ma larmichette à chaque fois.

Résultat : enceinte, mot d’ordre : ne pas regarder Sophie Davant.

Mais ce que je ne savais pas, c’est que ces p**** d’hormones nous font voir tout comme si on vivait dans « Toute une histoire » !!!!

Un truc tout con. Ton mec rentre et a oublié d’acheter du pain, ben tu fonds en larmes. J’exagère mais presque.

Waouhhhh l’émotivité exacerbée c’est pas mon truc. Arriver à chialer deux fois par jour devant Secret Story euh ya comme un hic !!!!

Et je sais pas vous, mais on dirait que je suis tombée enceinte au moment où toutes les chaînes se sont réunies et ont décide de créer des programmes sur les maternités, avoir un enfant, l’adoption, et tout ce qui s’en suit…

Y’a pas un jour où je ne suis pas tombée sur une émission de ce style.
Tout était un prétexte pour m’extirper une larme.

Un bébé qui naît. Une femme qui raconte son combat pour avoir un enfant. Une femme qui adopte des trisomiques. Un accouchement qui se passe mal (ou bien d’ailleurs). Tout me faisait chialer et me renvoyait à mon état. J’allais moi aussi bientôt être mère !

Depuis « l’expulsion » de ma merveille ça va (un peu) mieux.
Quand je le regarde je fonds mais j’arrive à retenir mes larmes.
Et quand mon mec oublie le pain, ben au lieu de chialer ben j’ai envie de lui en coller une…

La maternité ne rendrait elle pas (un peu) agressive ?

Mais ça c’est une autre question…

J’ai pris cher…c’est le dermato qui le dit ! (âmes sensibles s’abstenir)

On parle souvent d’un teint rayonnant pendant la grossesse, d’un visage épanoui et blablabla…

Pendant les 8 premiers mois de ma grossesse je n’ai pas eu à me plaindre: pas l’ombre d’un bouton à l’horizon, une peau de bébé même.
Waouhhhh le rêve.

C’est donc plus tard que les problèmes ont commencé. Un invité surprise (aka pustule) par ci, puis un autre par là, et toute la clique s’est invitée sur mon visage et madite peau de bébé !
Ok l’acné je connais, j’ai moi aussi eu une adolescence critique.
Mais l’acné ajoutée au masque de grossesse (c’est à dire ton nez qui double de volume), ajoutée à ton teint qui devient un camaïeu de gris… Euh non, non et non !

C’est vrai, le pic n’a duré que quelques jours mais bon j’ai quand même le droit de me plaindre.
Ben oui car à l’heure ou j’écris ces lignes, certes ce ne sont plus « les années collège » sur mon visage mais on n’est pas si loin.
Le teint revient progressivement à la normale, le nez à repris une taille (quasi) normale, quand aux pustules (n’ayont pas peur des mots) ben elles subsistent et s’accrochent !

Résultat va falloir que je consulte très très très vite car  même ma panoplie Mac et mon eau précieuse commencent à avoir du mal niveau camouflage !!!

L’haptonomie: alors c’est pour les riches ???

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas et bien l’haptonomie c’est une pratique pour « apprendre à communiquer avec son enfant » tout un programme hein ?
Oui je vous l’accorde ça fait un peu hippy barré sur le papier. Mais en fait c’est beaucoup plus terre à terre que ça.
Aidé par une sage femme, on entre en « contact » avec son enfant. On peut débuter les cours Vers le 4ème mois de grossesse, au moment où on commence à sentir le bébé bouger.
Là, la sage femme nous montre comment placer les mains sur le ventre de façon à sentir son enfant se déplacer par exemple. Elle peut aussi nous donner des clés pour lutter contre les douleurs des contractions (dans mon cas ça n’a pas servit a grand chose) . Et surtout pour moi l’haptonomie donne un vrai « rôle » au père pendant la grossesse.
Grâce à ça, loul à pu « vraiment ». Sentir son bébé, prendre le temps de lui parler et sentir que son fils pouvait lui aussi le ressentir avant la « vraie » rencontre.
On est pas super perché, on est d’ailleurs super terre à terre dans le genre. Mais là, cette heure tous les 15jours nous permettait d’être centré sur notre bébé et rien que sur lui.
Vous me direz:  » on a pas besoin d’aller payer 70€ à une sage femme, pour communiquer avec son enfant » et la je vous répondrai qu’effectivement je ne pense pas que ce soit indispensable mais que ça peut être un vrai plus.
Cette heure de calme et de plénitude nous faisait du bien. Cette Sage femme (Sarah) était douce et apaisante. Et ça, ça méritait largement les 70€. Et loul se sentait super bien. On a adoré.
En plus on dit que  les enfants « hapto » sont des enfants « plus » toniques, dynamiques, plus éveillés…
Alors que ce soit du pipeau ou de la flûte ben quand je vois Lil j’y crois.
 Je le trouve super vif, super éveillé et super en phase avec tout ce qui l’entoure.
Mais je ne suis pas objective, je suis sa mère.
Quoiqu’il en soit ça nous aura coûté 70×12 séances soit 840€
Auquel on a déduit une partie remboursée par la sécu donc au final  480€
Et bien je ne les regrette pas du tout !!!

« A bas les charlatans !!! » (Le photographe de la maternité)

Je voudrais mettre le doigt sur une situation qui m’a comment dire poliment « CASSER LES C****  » et dénoncer les charlatans que sont les photographes dans les maternités.
En même temps tous les gens qui sont dans le business de l’enfance sont des charlatans mais ça c’est un autre débat !

Revenons donc aux photographes. Ils viennent te cueillir au moment où tu es le plus vulnérable sur ton lit à la maternité, le lendemain de ton accouchement. Ils te proposent « gentiment de t’offrir » un portrait de ton enfant qui n’a que quelques heures à peine. T’offrir donc un souvenir indélébile de ce moment si unique dans une vie, glacé à jamais sur papier photo.

Mais ce qu’on ne sait pas (ou plutôt qu’on a pas envie de savoir) c’est que derrière ce (faux) présent il y a toute une machine de guerre mise en place pour te faire cracher tous les deniers que tu as en ta possession ou même ceux à venir.
Je m’explique. Alors la jeune femme vient « shooter » ton bébé. Elle le fait poser dans mille et une positions qui peuvent t’inclure parfois. Le met en scène pour qu’il soit au top. Puis gentiment prend tes coordonnées pour venir t’emmener la photo offerte à domicile. Glisse en passant qu’elle te proposera les autres clichés mais biensur qu’il n’y aura pas d’obligation d’achat.
Et là un jour (15 jours plus tard précisément ) débarque une commerciale (il n’y a pas d’autres mots) armée de tout son attirail qu’elle déploie sur la table de ton salon.
Elle commence par te montrer un joli album ou il y a 15 photos de ton enfant et 2/3 avec toi, plus énorme que jamais. Prix proposé: 300€

Puis des cadres, des portes clés et tout un tas d’autres conneries du genre à chacune pas moins de 100€.

Puis très vite elle te propose le paiement en 5 fois sans frais.

Puis elle te donne la photo offerte. Biensur la plus moche. Celle qui ne sert à rien. Celle prise vite fait et donc sans intérêt.

Puis quand elle voit que tu n’es pas spécialement intéressée elle insiste. Y mêle l’affectif genre  » moi, même si je suis photographe, j’ai acheté toutes les photos de ma fille l’hiver dernier à la montagne ». Te fais culpabiliser » la maternité va devoir payer ces photos ». Change de méthode et veut « au moins » t’en vendre une.

Insiste insiste insiste…

Bon à la fin ça devenait un combat de coq. Pour le principe je refusais de lui donner même l’ombre d’un euro. J’ai trouvé que c’était du vol. Jouer sur les sentiments et la vulnérabilité qui va avec c’était bas.
Donc elle est repartie bredouille et m’a laissé son cadeau (empoisonné) que j’ai mis au fond d’un tiroir.

Des photos de mon bébé j’en ai
Un million. Et des bien plus jolies que celles qu’elle me proposaient. Et surtout  elles sont gratuites et faites par le meilleur photographe du monde, son père !!!!

Donc  » à bas les charlatans !!!!!! »

La maternité des Lilas…300€ plus tard

Comme beaucoup de femmes qui accouchent là j’ai CHOISIT et non subit ce lieu. Et c’était soit ça soit  » l’usine  » de ROBERT DEBRE ! J’aime le côté intime des cliniques contrairement aux hôpitaux où vous finissez juste par être un numéro parmis tant d’autres !

J’en avais entendu beaucoup de bien. Je savais que là-bas les méthodes d’accouchement naturels étaient mise en avant. et surtout que le personnel était à l’écoute des désirs des femmes.

Par exemple il y a des femmes qui veulent accoucher debout, d’autres accroupis, d’autres dans l’eau…Là-bas toutes les versions sont possibles et imaginables.

Bon moi je voulais juste accoucher et que ça se passe pour le mieux, dans un environnement si possible zen et pas surmédicalisé. C’était le cas à la maternité des Lilas. Trop bête que ça se soit fini en césarienne.

Le petit hic (voire gros hic) de cette maternité c’est son « petit » côté vétuste…oui elle est pas toute jeune la mémère et elle en a vu des nourrissons passé ! Résultat ben les chambre sont pas très grande, le mobilier ancien, la peinture écaillée et blanchâtre…j’en passe et des meilleures.

Mais le personnel est top (sauf quand il s’agit de forcer à l’allaitement) et l’atmosphère qui y règne est plus que paisible.

Conclusion quand la facture est arrivée j’ai été bien surprise de payer 300€ pour un séjour de 6 nuits dans une micro chambre  (à peine 12m2) certes simple mais sans salle de bain. En même temps on m’a pas demandé mon avis: après une césarienne c’est chambre simple obligatoire et quant au « avec ou sans salle de bain » ben j’ai fait avec ce qu’il restait !

Oui le service coûte cher à la maternité des Lilas. Vivement que le nouvel établissement ouvre…Ce sera peut être plus justifié cette fois !

La femme enceinte prioritaire ?!?!

 

Je me suis toujours dit quand je serais enceinte, un des trucs cool c’est qu’on me traitera comme une « reine ». Euh c’était vite dit !

Vous voyez les panneaux « priorité aux personnes âgés, handicapés et femmes enceintes » ? Et bien vous êtes les seuls à les voir. Les 3/4 de la population française, rectification parisienne ne voit pas ces panneaux ou plutôt s’en contrefout.

Combien de fois moi et mon énorme bidon sommes restés debout dans les transports en commun ???Je me souviens qu’une femme avec un petit bébé en kangourou m’a proposé son siège tellement outrée que les gens me laissent debout !

Le pire est encore mon escapade à ikea. Je me dirige vers la caisse PRIORITAIRE (il y a bien le dessin de la femme au ventre rond). Et je dis à la personne devant moi soit un monsieur d’une trentaine d’années visiblement pas handicapé et encore moins enceinte, que j’allais donc passer devant lui. Que n’ai je pas dit !!!!

Il me regarde l’air de dire « Et puis quoi encore »

Moi : « Oui désolée monsieur vous êtes à une caisse prioritaire »

Il répond  » Si vous avez la force de venir jusqu’à ikea vous pouvez bien faire la queue, non ? »

Moi complètement choquée :  » Monsieur s’il y a des caisses PRIORITAIRES c’est bien pour quelque chose. Vous êtes vraiment débile  »

Lui :  » Ne m’insultez pas !  »

Moi (un brin provocante)  » Non, je ne vous insulte pas c’est un constat »

Lui « Vous voulez qu’on sorte pour qu’on s’explique »

Moi  » pardon??? Vous voulez frapper une femme enceinte??? »

C’est à ce moment là que la sécurité est intervenue. Il a dû vite fermer son clapet. Quant à moi, je ne lâchais pas l’affaire. J’ai vidé mon sac plein de 9mois d’humiliations similaires.

Le respect ça coûte très cher visiblement !

Une césarienne…ça coûte cher !

J+ 2 : Rdv pour un contrôle à la maternité. Ça y est je n’en peux plus. Toutes les secondes mon téléphone sonne « alors ça y est », « c’est bon t’as accouché », « ben il se fait désirer », « j’ai rêvé de toi et de ton fils ! » Mais vous allez me lâcher les gars. Non il n’arrive toujours pas. Oui il se fait désirer. Et oui vous me faites chier ! Il arrivera quand il arrivera c’est à dire quand il voudra !

Ok Lil’, là c’est l’heure ! Après contrôle pendant plus de 21 heures, on me dit que mon fils est mou. Comment ça mou ? (D’où tu traites mon fils de mou medecin de merde là ????). Il va falloir intervenir. Après 2 déclenchements ratés (ben oui il était bien là où il était, et ne voulait pas en sortir !), la décision tombe comme un couperet  : « On va faire une césarienne »!

Oui il faut que je précise que j’ai accouché à la maternité des Lilas. Maternité réputée pour être très à l’écoute et encourager au maximum l’accouchement naturel. Donc il est vrai que la césarienne peut être considérée comme un échec. Dans mon cas QUE NENNI: le plus important était qu’IL SORTE !!!!

Résultat J+3 (19h53) : Rencontre du 3ème type: Lil est enfin là.

Les plus de la césarienne : Pas de contractions, durée de l’expulsion 10mn, aucune souffrance (enfin sur le coup !)

Les moins de la césarienne : L’après anesthésie et la douleur qui va avec. Moi ca n’a duré que 3 jours…

Trois jours que tu passes courbée comme Le Bossu de Notre Dame. Trois jours où tu ne peux pas tousser, rire ou éternuer car tu as peur de faire péter un point de suture, 3 jours où tu te demandes si ta cicatrice sera aussi moche que celle d’Albator, et surtout 3 jours où tu ne peux pas prendre l’être tant attendu dans tes bras comme tu le voudrais !

Mais au final je suis plus que ravie car le plus important au fond c’était qu’il soit là et ce de quelque manière que ce soit !

Oui j’ai pris cher avec la césarienne mais ça en valait la peine:  bienvenue Lil’ !

Je ne veux pas être une vache à traire !!!!

Allaitement maternel ou NON, telle était la question.

Pour moi la réponse a été vite trouvée: NO FUCKING WAY !

Oui je sais, je connais par coeur tout le blabla rabâché par les pro allaitement:

« c’est meilleur pour le bébé », « vous gardez un lien unique », « ça le protège des allergies », etc…

Tout ça est certes bien vrai, mais moi tout de suite j’ai pensé aux « limites » de l’allaitement maternel:

– tu dois être 24-H avec ton enfant. Encore une fois j’aime mon bébé de tout mon coeur mais franchement 24h/24 je ne me voyais pas vivre ça !

– j’ai l’impression que les meufs qui allaitent ont constamment leurs mioches collés au sein (oui c’est peut être qu’une impression mais ça suffisait).

– Peut être parce que je suis très pudique, mais les femmes  qui sortent leurs seins en public, quelque soit l’endroit, me mettent mal à l’aise.

– euh et mes seins ont une autre vocation que de finir en gant de toilette !

– oui nous sommes des animaux mais non je n’ai pas envie d’être une  vache à traire !!!

– et puis la grossesse met déjà une « petite » barrière sexuelle (oui parlons en) alors donner le sein creuse ce fossé non ?

Alors j’ai dit NON NON NON et NON

Loul’ aurait voulu que j’allaite pour toutes les raisons citées plus haut mais loul ne vouait rien m’imposer (oui je vous ai dit: il est PARFAIT).

Le seul truc qui aurait pu me faire basculer c’est le prix: GRATUIT !!!! Enfin un truc gratuit. C’est tellement  rare, j’aurais dû bondir sur l’occasion…et ben non mon côté économe n’aura même pas fait pencher la balance en faveur de l’allaitement maternel !

et même le ton accusateur des sages femmes n’y aura rien fait: « c’est dommage quand même avec tout ce lait »  » vous êtes sûre, vous n’avez pas changé d’avis? »

Mais sinon les gens vous pouvez arreter de juger 5 secondes, c’est mon corps et je fais ce que JE VEUX ok ?

Et aujourd’hui aucun regret. Toute la famille est les amis sont ravis de pouvoir profiter de ce moment privilégié qu’est le biberon. Et je suis heuruese de ne pas me sentir prisonnière de mon enfant.

Certains diront que je suis une mère indigne. Et bien je leur demanderais gentiment d’aller se faire f****

une garde robe de femme enceinte… NO FUCKING WAY

Il y a du bon à être « miss yoyo mais je me soigne ». Ben oui ça donne que dans ma garde robe on trouve de tout : Du 36 au 42 toutes les tailles sont là ! C’est sûr que quand on est styliste ça aide c’est vrai, mais pas seulement. Le mieux étant d’avoir été au régime toute sa vie. En somme un jour je rentre dans un super slim taille 38 et quelques mois voire quelques jours plus tard ce même slim me boudine et il ne me reste plus qu’à en acheter un plus grand ! Super vie hein ?

Quoiqu’il en soit je savais qu’un jour ça allait me servir à quelque chose d’être une grosse papata ! Et ce jour est enfin arrivé ! Ma garde robe de femme enceinte s’est donc composé d’un caleçon de grossesse acheté chez H&M, d’une salopette pour femme enceinte achetée en frippe et….c’est tout! Si si je vous jure.

Les vêtements proposés aux femmes enceintes m’angoissent. D’ailleurs je m’étais dit que quand je serais enceinte je ferais une ligne de vêtements pour mes consoeurs et moi même…Mais visiblement j’ai eu d’autrres chat à fouetter car 9 mois plus tard toujours pas de ligne…(feignasse !). Donc Non aux sappes de grosse aka femme enceinte.

Premiere alternative: les ROBES ! Elles ont sauvé mon look. Oui car très important pour moi, grossesse devait rimer avec épanouissement, beauté intérieure et surtout EXTERIEURE. Oui c’est pas parce que je suis enceinte que je vais me laisser aller, ça non, JAMAIS ! Donc j’ai pu jusqu’à la dernière minute mettre la quasi totalité de mes robes. Oui elles sont très (très) élastiques !

Le seul hic: mes pieds. On ne m’avait pas dit que la grossesse s’accompagnait d’un « grossissement  » des pieds. Je suis devenue obèse des pieds. Ca m’a valu le surnom de princesse Fiona (la femme de Shrek !). Super. Donc déja je partais d’un 40, et bien j’ai fini avec un 42 XXL. Heureusement j’ai accouché en juin parce que vivre avec ces 2 machins au bout de mes jambes en plus de mon gros bidon sous le cagnart de juillet-aout aurait été…MONSTRUEUX !

Donc oui j’ai dû acheter une ou deux paires de chaussures à ma « nouvelle » taille…c’était la partie « relou » de ma garde robe !

Résultat des courses très belle économie puisqu’au final j’aurais moins acheté de vêtements sur 9 mois que sur une semaine de ma vie normale ! Elle est pas belle l’histoire.

« Si toi être fashionista acheteuse compulsive comme moi, toi devoir tomber enceinte et toi être guérit de ton mal…enfin pendant 9 mois ! »

PS : Et au fait j’en fais quoi moi des chaussures en 42 ? Techniquement je devrais reprendre ma taille initiale…j’ai bien dis techniquement. Mais ça c’est encore une autre histoire !